COVID-19 : Bilan des actions de la Fondation CentraleSupélec 1 an après.

dans Non classé

Quel triste anniversaire mais d’ici quelques jours, cela fera 1 an que nos vies ont été chamboulées par une crise sanitaire sans précédent au 21ème siècle.

Nous avons tous à l’esprit le 17 mars 2020, date de l’entrée en vigueur du premier confinement en France mais les premiers impacts de la Covid s’étaient déjà fait ressentir dès la fin du mois de février 2020 à CentraleSupélec.

Très rapidement des étudiants se sont retrouvés en difficulté, isolés de leurs proches et rencontrant des difficultés financières importantes suite à la perte d’un job étudiant, ne reçoivent plus d’aide de leurs parents, qui ont eu également perdu leur travail, etc.

Dès le premier confinement, la Fondation a créé un fonds d’urgence « Covid-19 ». Grâce à votre générosité, nous avons pu venir en aide à des élèves rencontrant des difficultés liées à la Covid, continuer d’apporter son soutien financier à l’évolution constante de l’innovation pédagogique à CentraleSupélec et soutenir des initiatives remarquables de nos enseignants et chercheurs pour venir en aide au secteur médical et contribuer au combat général contre la Covid.            

  • 76 élèves ont reçu une aide financière pour un montant total de 60 000 euros.        
  • 4 initiatives remarquables provenant de la sphère CentraleSupélec soutenues (3D4Care : Protections pour les soignants, CovidData, programme STOIC, appel à projets Data/IA).     
  • Continuité de l’accompagnement financier dans l’évolution continue de l’innovation pédagogique.  
  • Contribution financière et organisationnelle à des actions ponctuelles destinées aux élèves isolés, telles que le projet « Noël approche » (distribution de panier repas, sorties organisées, étudiants invités dans des familles pour les fêtes de fin d’année).

Grâce à la mobilisation des Anciens, la Fondation a collecté plus de 170 000 euros par le biais du fonds Covid-19 et à ce jour près de 90 % de ce dernier ont été utilisés. Merci pour votre soutien, encore une fois la communauté CentraleSupélec a répondu présent pour venir en aide à ses membres.

—————————————————

Lumière sur :

3D4Care

Né dans un contexte d’urgence et un constat affligeant, la protection des personnels de santé, 3D4Care est un projet collaboratif qui a permis de fabriquer et distribuer 17 500 visières de protection pendant la crise sanitaire du COVID19 de Mars à Mai 2020.

Les premiers exemplaires sont arrivés à l’hôpital Pompidou dont les soignants ont validé le design. Des fabrications ont ensuite été lancées avec l’aide de nombreux fab-labs (dont la Fabrique de CentraleSupélec), établissements académiques, « makers » et particuliers, en Ile de France pour alimenter une chaine d’assemblage située à Paris.

Ce projet a reçu un soutien financier rapide de la Fondation CentraleSupélec (qui a débloqué 30 000 euros) ainsi que la Fondation de l’Université Paris-Saclay, ce qui a permis de lancer rapidement les achats nécessaires pour la production de visières. Plus de 300 services hospitaliers et centres de soins ont été dotés, tels que l’hôpital Foch, hôpital Pitié-Salpétrière, le CHU Tours/ Chinon Maternité, etc. Par la suite, des entreprises, de toutes tailles, se sont rapprochées du consortium pour aider à la production en série de ces visières mais aussi d’autres systèmes, telles que Vinci, SNCF, Armor Group, etc.

Plus d’informations disponibles sur le site internet 3D4Care : https://www.3d4care.com/

Programme STOIC

Anticiper les complications aigües de la Covid-19 : Quand une IA peut prédire le degré de gravité.

Dès le lancement de ce programme de développement d’outils prédictifs des affections liées au Covid-19, la Fondation CentraleSupélec s’est engagée financièrement à hauteur de 25 000 euros. C’est un programme exceptionnel piloté à l’AP-HP par le Professeur Marie-Pierre Revel, spécialiste de renommée internationale en imagerie cardio-thoracique, en partenariat avec la Société Française de Radiologie et l’équipe de Nikos Paragios, professeur à CentraleSupélec et fondateur de TheraPanacea. Ils sont accompagnés par des médecins et chercheurs de l’Institut Gustave Roussy, de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, de CentraleSupélec, de l’Université de Paris, de l’Université Paris-Saclay, de l’Inserm, de l’Inria et de TheraPanacea. Une étude démontre qu’une intelligence artificielle peut extraire d’images de scanner des informations cliniques et biologiques qui permettent d’établir la sévérité de la maladie et le pronostic de patients atteints de la Covid-19.

Ils ont établi une signature numérique de biomarqueurs prédictifs de l’évolution de la Covid-19. En identifiant les patients qui risquent de développer des formes graves et de nécessiter l’assistance d’une ventilation, cette IA pourrait aider les hôpitaux à prioriser la prise en charge des malades en fonction de leur urgence vitale.

Plus d’informations disponibles :

Communiqué de presse du 27 octobre 2020 :https://www.gustaveroussy.fr/sites/default/files/cp-medical-image-analysis-27-10-2020.pdf

Reportage réalisé par France 3 : https://www.linkedin.com/feed/update/urn:li:activity:6732681352094851072/

Appel à projets DATA/IA

L’objectif de cet appel à projets était de consolider et accélérer des start-ups ou scale-up ayant créé une solution ou transformé leur activité pour répondre à une problématique émergée pendant la crise de la COVID19, en utilisant l’intelligence artificielle ou la data science.

620 visiteurs uniques sur le site créé pour l’AAP : http://aap-centralesupelec.mystrikingly.com/

140 dossiers initiés sur la plateforme de candidature, 37 candidatures finalisées.

Listes des lauréats et informations sur les équipes, ici.

Innovation pédagogique

Lors de l’annonce du premier confinement en mars 2020, CentraleSupélec, contrairement à beaucoup d’autres écoles, a pu mettre en place la totalité de ses cours en distanciel immédiatement.

Cela n’est pas dû au hasard, CentraleSupélec a toujours été une école innovante, et souvent en avance sur son temps. Bien avant la crise sanitaire qui aura marqué 2020, l’École avait depuis plusieurs années déployé de nombreux outils digitaux pour réinventer l’enseignement à l’ère de la révolution numérique. De nombreux cours marient ainsi apprentissages théoriques en distanciel et mise en pratique en présentiel.

Les mesures de confinement ont accéléré ces innovations en mettant en lumière la nécessité d’une expérience durable d’enseignement et d’apprentissage en ligne.

Avec le concours de la Fondation CentraleSupélec, grâce à vous, l’École a pu déployer à grande échelle sa plateforme de visioconférence, équiper 27 salles de cours de système de captation vidéo, créer le portail MySchool dédié à l’accompagnement des enseignants et mars 2020, la mise en place d’un système pérenne d’examens en ligne.

Répondre