Si CentraleSupélec offre à ses élèves un cursus ingénieur reconnu comme l’un des meilleurs au monde, l’École met également tout en œuvre, avec le soutien de la Fondation, pour faire évoluer ses méthodes et outils pédagogiques en réponse aux nouveaux besoins et appétences des étudiants.

CentraleSupélec dispose pour cela d’une équipe dédiée : le Pôle Pédagogie, constitué de 3 enseignants-chercheurs, d’un Ingénieur Pédagogique et d’un chef de projet Conception Pédagogique, et dont les missions sont :

  • Encourager les enseignants à expérimenter de nouvelles activités en classe et à développer de nouvelles compétences à chaque étape de leur carrière.
  • Offrir un support technique et méthodologique robuste et stimulant pour leur motivation et leur engagement, dans l’objectif de contribuer activement à l’excellence des programmes de formation.
L’équipe du pôle Innovation Pédagogique de CentraleSupélec : (de gauche à droite), Divy Madhavan, Laurent Wu et Aurélie Thomann

« Grande école digitale », CentraleSupélec met ainsi tout en œuvre, depuis déjà plusieurs années, pour répondre à la fois à l’appétence des étudiants pour les nouvelles technologies et à la volonté de rendre ses élèves-ingénieurs acteurs de leur cursus à travers, notamment, une pédagogie mariant efficacement distanciel et présentiel.

La crise sanitaire a accéléré ces innovations en faisant émerger la nécessité d’une expérience durable d’enseignement et d’apprentissage en ligne, tant pour les enseignants que pour les étudiants, avec par exemple : le déploiement à grande échelle de la plateforme de visioconférence, l’équipement de 27 salles de systèmes de captation audio et vidéo, la création du portail MySchool dédié aux enseignants…

La Fondation CentraleSupélec accompagne grâce à vous ces évolutions continues en soutenant à la fois :

La validation progressive des compétences : un grand chantier soutenu par la Fondation.

Après avoir mis en oeuvre le nouveau cursus ingénieur, CentraleSupélec souhaite évaluer différemment les étudiants en passant de la « validation des connaissances » à la « validation progressive des compétences ». Neuf compétences-clé ont été identifiées. Il faut désormais développer des activités au sein desquelles pourront être observés l’exercice et le développement de cescompétences, et accompagner les observateurs. Un chantier qui se déroule sur plus d’une année avec des financements de la Fondation.