Merci à nos donateurs particuliers

Par reconnaissance pour ce que l’École vous a un jour donné, pour faire rayonner CentraleSupélec et l’excellence scientifique française dans le monde, ou tout simplement par solidarité avec les jeunes générations confrontées aux difficultés contemporaines de la vie étudiante : les diplômés de CentraleSupélec et parents d’élèves ont tous une bonne raison de s’engager aux côtés de la Fondation, et un rôle essentiel à jouer pour l’avenir de l’École et de ses élèves.

Charlotte Haas
(ECP 1998)

J’ai adhéré à l’Association des Anciens dès ma sortie de l’École pour avoir accès à ce beau réseau que nous tous, anciens, constituons ensemble. Concernant la Fondation, cela m’a pris plus de temps d’en comprendre le rôle et l’importance. Travailler aux États-Unis m’a en quelque sorte ouvert les yeux ! Là-bas, mes collègues américains, même endettés, redonnaient ce qu’ils pouvaient à leur université. Ces années m’ont imprégnée de cette culture du « give back » et, de retour en France, il m’a paru évident de suivre leur exemple.

J’ai fait mon premier don en 2008 et je donne annuellement depuis 2010. Je m’étais engagée sur plusieurs années lors de la première campagne de mécénat axée sur le nouveau campus à Saclay car je crois beaucoup à la force des campus multidisciplinaires. Au-delà de mon soutien financier, j’ai également donné de mon temps en mentorant pendant deux ans une élève allemande en double diplôme à CentraleSupélec, accompagné un élève de première année sur son projet d’entrepreneuriat, et aujourd’hui, je suis fière de jouer un rôle d’ambassadrice auprès de mes Camarades au sein du nouveau comité de campagne de la Fondation.

Pour moi, l’important c’est de s’impliquer. Chacun a des moyens, une expérience et une capacité temps qui sont différents, donc l’implication de tous ne peut pas être la même. Mais ne pas rester connecté aux jeunes générations d’ingénieurs, ne pas leur faire bénéficier de notre expérience, de notre réseau, de nos moyens, je trouve ça dommage.

Aujourd’hui les choix et les actions de l’École en faveur de la diversité et de l’ouverture sociale me touchent particulièrement. L’éducation est fondamentale pour que les générations qui nous suivent fassent mieux et aillent plus loin que nous ! Elle est un puissant moteur de changement, individuel et collectif. C’est pourquoi j’appelle chacune et chacun de nous à s’engager et à soutenir l’École et ses élèves.

Jean-Marc Patouillaud
(Supélec 1981)

Lorsque je regarde l’École aujourd’hui, le premier mot qui me vient est « fierté ». Je suis fier de son développement et de la fusion avec Centrale Paris qui en fait la plus grande école d’ingénieurs en France et, bientôt j’en suis sûr, l’une des plus grandes institutions académiques au monde.

La construction de la marque mondiale qui permettra à CentraleSupélec de réaliser cette ambition tient aussi à nous, ses Alumni, et c’est l’une des raisons pour lesquelles je suis donateur, même si ma motivation première est de redonner à cette École qui m’a tant apporté.

Je suis particulièrement engagé dans le domaine de l’entrepreneuriat. Parce que c’est mon métier, c’est dans mes gènes, et que l’entrepreneuriat est aujourd’hui une dimension majeure du cursus ingénieur de CentraleSupélec. La Fondation fait énormément pour les étudiants et les diplômés créateurs de startups, et je souhaite l’accompagner dans cette mission.

Avec l’un de nos Camarades, diplômé de Centrale Paris, nous sommes en train de créer un fonds « CentraleSupélec Ventures » qui permettra aux Alumni d’investir dans les startups les plus prometteuses. C’est une formidable aventure qui donne le sentiment de bâtir quelque chose d’important, avec les Alumni, pour les plus jeunes et aussi beaucoup pour l’École. Car Jules Verne le disait si bien : « Le plus dur ce n’est pas d’arriver, c’est de partir. » La solidarité avec les jeunes générations est donc essentielle.

Continuons
ensemble !