192 élèves soutenus financièrement grâce à vous

Emblématique de son engagement pour l’égalité des chances, le programme de bourses de la Fondation CentraleSupélec permet chaque année à de nombreux élèves issus de familles modestes ou de l’étranger d’intégrer l’École et de suivre leur cursus sans souci d’ordre financier. Cela, grâce à la solidarité entre générations si chère à CentraleSupélec

378 K€

dédiés aux bourses et au soutien des élèves en 2020/2021

x 2
Le montant des bourses accordées a été multiplié par deux en 3 ans

À noter également : le Fonds Parcours Réussite de la Fondation, financé par le président de NGE Joël Rousseau (ECP 1975), a cette année encore permis de soutenir par une bourse de vie de 1 700 € en moyenne une cinquantaine d’élèves ingénieurs de Centrale Casablanca, qui a pour vocation de former les leaders de l’Afrique de demain.

Portraits croisés

Charlotte, 5 ans après son diplôme

« Mes parents ont des revenus très modestes, et je suis la première de la famille à avoir fait des études d’ingénieur. Bien sûr, CentraleSupélec me faisait rêver. J’ai travaillé dur et j’ai réussi le concours. Mais je ne sais pas comment j’aurais fait sans la bourse Sébastienne Guyot que j’ai eu la chance d’obtenir. Cette bourse m’a permis de financer le logement, la nourriture, les polycopiés pour les cours, tout cela sans faire trop de petits jobs en dehors de l’École. Grâce à cette aide, j’ai pu aussi réaliser mon projet de double-diplôme au Japon ! J’ai ainsi étudié 2 ans à l’université Keio, à Yokohama, où j’ai obtenu mon master en ingénierie. Et aujourd’hui, je travaille en tant qu’ingénieure étude et développement dans le secteur de la robotique et de l’intelligence artificielle. Je suis donc infiniment reconnaissante à la Fondation et à Sopra Steria, l’entreprise qui a financé ma bourse. »

Charlotte Quintrand, ECP 2017

Christelle, diplômée en 2021

« Je viens du Liban, où j’ai effectué des études de génie électrique. Passionnée par les nouvelles technologies et les énergies renouvelables, j’ai vite formé le projet de travailler dans ce domaine. J’ai choisi CentraleSupélec pour la qualité de son cursus ingénieur, et j’ai été admise en double diplôme ! J’ai découvert une École qui fournit à ses élèves les meilleurs encadrants, mais qui cherche aussi à aider toutes les personnes en difficulté, y compris moralement. Ça m’a été précieux, car c’était difficile pour moi de quitter ma famille au Liban et de me retrouver seule. Et puis, en 2020, suite à l’explosion à Beyrouth et à la crise économique qui a plongé le pays dans un état catastrophique, je me suis retrouvée sans presque aucun moyen financier. La Fondation m’a alors accordé une bourse afin de payer mes frais de scolarité et de logement. Je lui suis infiniment reconnaissante, car c’est grâce à cette aide que j’ai pu continuer mon parcours. Vous savez, la barrière financière est invisible, pourtant c’est elle qui nous empêche de réaliser nos rêves… »

Christelle Saab, CS 2021