Flavien Kulawik témoignage

 

J’aime mon Ecole, son projet et sa formation. La formation que j’y ai reçue est géniale : elle offre un très haut niveau scientifique transdisciplinaire mais aussi la possibilité d’être dans la mise en œuvre de ces connaissances. Cela m’a permis de m’accomplir dans ma vie professionnelle en tant qu’entrepreneur.

Par ailleurs, je suis totalement en phase avec la stratégie de construction d’une marque mondiale qui permettra à CentraleSupélec de faire partie de la ligue mondiale des grandes institutions académiques. On va passer d’une « super école française » à une « super école mondiale » !

Sur un plan plus personnel, j’ai décidé de soutenir la Fondation au travers de son fonds de bourses. Il est pour moi essentiel de maintenir une diversité au sein de l’Ecole.

J’ai la conviction profonde que la société, l’entreprise et donc l’école sont d’autant plus performantes lorsque les profils qui la composent sont variés.

Je viens moi-même d’un milieu très défavorisé, j’ai été élevé avec mon frère  par ma mère qui avait pour seule ressource une pension d’invalidité. Durant ma prépa, je donnais des cours de soutien en math et physique pour gagner un peu d’argent.

Lorsque j’ai intégré Centrale Paris, j’ai fait un emprunt, j’ai bénéficié d’une bourse mais aussi d’un prêt d’honneur de la Société des Amis (ancêtre de la Fondation). Ce geste de solidarité est resté ancré en moi et aujourd’hui je veux rendre à l’Ecole ce qu’elle m’a donnée.

Je souhaite donner l’opportunité aux étudiants ayant des difficultés financières de suivre une scolarité sereine, je veux qu’ils puissent en profiter pleinement. C’est une grande chance pour eux d’être à CentraleSupélec et CentraleSupélec a beaucoup de chance de les avoir aussi !

 

Flavien Kulawik, 1994

Répondre